Sur la Prison Sainte Anne

Publié le par Avignon 2014

chris.jpgPar Christine LAGRANGE,
Conseillère municipale socialiste.


L'héritage architectural d'Avignon part en fumée. Après l'Hôtel des Monnaies bradé, voilà que Marie-Josée ROIG se débarasse de la Prison Sainte Anne.
 
On dira qu'il s'agit d'une caricature et que le débat sur l'absence de démocratie dans notre ville est usé. Après les changements intempestifs de sens de circulation rue Joseph Vernet ou le conflit qu'a suscité la droite avec l'éco-quartier, voilà que la Prison passe à la trappe quelques mois après l'Hôtel des Monnaies. Aucun document n'a été fourni à la commission urbanisme et comme je l'ai dit dans la presse récemment, nous avions demandé le 30 juillet qu'un groupe de travail soit constitué pour parler du projet de la prison. Depuis, deux commissions d'urbanisme ont eu lieu et alors que la décision devait être prise d'ici la fin de l'année, le dossier n'a jamais été évoqué. J'avais interpelé l'élu, M. Rogier et sa seule réponse fut: "on y réfléchit". On ne peut pas demander à l'opposition d'être constructive en lui cachant l'essentiel des dossiers, en ne donnant aucun élément.
 
La deuxième réflexion qui me vient, c'est celle du manque d'ambition pour notre ville. Vouloir en faire un lieu de retraite pour riches, c'est continuer à endormir Avignon. Si nos voisines comme Montpellier se sont imposées dans le paysage culturel et universitaire proche, elles l'ont fait par des choix justes et dynamiques. Pourquoi ne pas avoir réfléchi à un projet mêlant plusieurs facettes? Des propositions comme une résidence étudiante ou une salle de spectacles étaient intéressantes.
 
Résultat: un hôtel de luxe supplémentaire alors que les autres sont loin d'être complets en permanence. Aucune ambition pour accroître l'attractivité de notre belle université et un parking et une salle de conférences qui ne profitera qu'aux rupins en retraite. Pourquoi au lieu d'une lubie d'opéra sur l'île Piot contredite par son propre vice-Président Alain CORTADE, Marie-Josée ROIG n'a-t-elle pas essayé d'intégrer une salle de répétition et un lieu culturel d'envergure au sein de ce monument qu'elle vient d'abandonner?
 
Je suis triste de voir qu'au bout de 14 ans, l'équipe en place décide de tout en catimini et ne fait rien pour investir dans des projets qui dynamiseraient notre ville, à la hauteur d'Avignon.

Publié dans Christine LAGRANGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Benoit 06/01/2010 10:01


Bonjour.
Je me fais du souci pour ce petit espace situé contre la poterne de la Banasterie. Il y a là un puits, ainsi qu'un mur un peu spécial : une "œuvre commune" vivante depuis plusieurs années. Il
paraîtrait que ce soit l'un des lieux les plus photographiés d'Avignon.
Ce "mur des offrandes" comme je l'appelle, est une des choses les plus touchantes d'Avignon. Il est la manifestation vivante d'une forme foi. Sa disparition montrerait bien que pour les dirigeants
l'être humain n'est plus la priorité. Elle serait même une blessure personnelle.
Voir ici : http://avignon.midiblogs.com/archive/2010/01/03/di-nouvello-de-la-muraio.html